Salauds-de-pauvres

Transparency

Résultat de recherche d'images pour "transparency international"

    Transparency International est une ONGI d'origine allemande ayant pour principale vocation la lutte contre la corruption des gouvernements et institutions gouvernementales mondiaux. Wikipédia
    Création : 4 mai 1993

Sagesse orientale

Pour chanter, l'oiseau se passe des barreaux et des grillages; régler sa conduite sur une éthique, c'est s'y enfermer comme l'oiseau dans une cage. "Le Prophète", Khalil Gibran

La pensée est un oiseau dans l'espace; dans une cage de mots, il peut ouvrir ses ailes mais ne peut voler. "Le Prophète", Khalil Gibran

La raison seule est force qui brise tout élan; mais une passion livrée à elle-même est flamme qui se consume jusqu'à cendres. "Le Prophète", Khalil Gibran

Ouvre l'œil et regarde, tu verras ton visage dans tous les visages. Tends l'oreille et écoute, tu entendras ta propre voix dans toutes les voix. "Le sable et l'écume", Khalil Gibran
_________________________________________________________
Question:"Soleil Vert": est-ce excellente traduction de l'original "Soylent Green" http://www.imdb.com/title/tt0070723/?

D'abord : la perception colorée du soleil peut varier sans que cela soit un mal. Au couchant par exemple, il peut être orangé, tendant vers le rouge.


De fait l'utilisation abusive des insecticides et autres pesticides en agriculture a pour effet pervers d'éliminer des espèces commensales utiles depuis l'aube de l'humanité : notamment les oiseaux (insectivores)

Ce Blog

Remarque préliminaire:
par convention dans ce blog ce qui est indiqué souligné, ou "surligné", soit:
caractères un à un et, ou des, mot(s), en couleur; ou comme ici ces derniers quatre ou cinq mots sur fond de couleur, ou bien encore (mais PAS inmanquablement !) suivi de: <=(Click!) conduit ailleurs par hypertexte

samedi 21 mai 2016

CSOJ -- Frédéric Taddeï et sa dernière émission-phare

Est-ce que "ça va mieux" comme le dit François Hollande?
Ce soir (ou jamais!)
*  *  *


Ce 20 mai 2016, un moment d'émotion ou de gravité, pour la dernière édition de l'émission de débats présidée par Frédéric Taddeï les vendredis soirs sur France2.fr

Comme j'en suis coutumier depuis peu, tant pour donner libre cours à une simple transcription que pour éviter de faire murmurer ces internautes bienvenus qui me lisent, je passerai aussitôt au "copié-collé" à ma façon : en toute authenticité, mais dans la concision.

Avec :
  • Geneviève Azam, économiste, auteur de Osons rester humain 
  • Ludivine Bantigny, historienne, auteur de La France à l’heure du monde de 1981 à nos jours
  • Marie-France Garaud, ancienne conseillère de Georges Pompidou
  • Philippe Murer, économiste, conseiller économique de Marine Le Pen
  • Bernard Stiegler, philosophe, auteur de Dans la disruption
  • Laetitia Strauch-Bonart, essayiste, auteur de Vous avez dit conservateur ?
  • Henri Weber, ancien député européen, conseiller au Parti Socialiste, auteur de Le bel avenir de la gauche

LIVRES DES INVITÉS

  • 100 jours pour que la France réussisse - Jacques Attali

     100 JOURS POUR QUE LA FRANCE RÉUSSISSE (ESSAI)

    Jacques Attali
    Ed. Fayard (2016)
    304 pages. 20€. Paru le 6 avril 2016.
    Depuis plus de vingt ans, les rares tentatives de transformation du pays, initiées par les trois chefs de l’État successifs, ont échoué. Le chômage, l'insécurité, le pessimisme se sont installés. Nous sommes convaincus qu’il est possible de rendre à la France confiance en son avenir. Pour y parvenir, nous pensons que le prochain président devra mettre en œuvre, en cent jours, un programme ambitieux, sans autre souci que l’efficacité, l’équité, la protection des libertés, la défense des plus faibles, l’accès général au savoir et à la culture, la protection de l’environnement, l’enrichissement du travail, l’ouverture aux autres et au monde, et l’intérêt des générations à venir. Ce programme a été préparé, librement, avec des milliers de Français. Pendant plus d’un an, sans l’appui ni le financement d’aucun groupe de pression, ni d'un parti, par des personnes de tous âges, de toutes origines, de toutes histoires, de toutes compétences, sans ambition personnelle.  À chaque Français désormais de s’en saisir, d’en débattre, de se l’approprier, pour faire en sorte que l’élection présidentielle à venir ne se résume pas à choisir une personne, mais permette de sauver le pays. C'est possible. C'est urgent.
  •  
  • Vous avez dit conservateur ?

    VOUS AVEZ DIT CONSERVATEUR ?

    Laetitia Strauch-Bonart
    Ed. Edition du Cerf (2016)
    320 p. - 22 €
    Le conservateur, en France, est comme l’enfer : c’est l’autre, et plus encore un autre qui suscite l’incrédulité, provoque la dérision et soulève le coeur. Autant son contraire, le progressiste, est auréolé de toutes les vertus, autant lui est suspecté de tous les vices.
    Pourquoi cette réduction obligée du conservatisme à un méli-mélo contradictoire de réaction politique, d’ordre moral et de libéralisme économique ? Pourquoi cette ignorance délibérée du fait que le conservatisme a structuré la vie politique et intellectuelle pendant au moins deux siècles, outre-Manche et outre-Atlantique ? Pourquoi la tradition conservatrice est-elle inexistante chez nous ? Quelle vision du monde recouvre-t-elle ? Cette vision n’aurait-elle pas désormais un avenir dans notre pays ?
    Autant de questions auxquelles répond Laetitia Strauch-Bonart dans cet essai brillant qui tient autant de l’analyse que du plaidoyer, et qui s’appuie sur une vaste enquête menée auprès de grands intellectuels français, comme Chantal Delsol, Philippe Bénéton, Jean-Pierre Le Goff ou Jean Clair.
    Repenser le rôle de la société civile, renforcer notre méfiance envers les systèmes politiques et notre confiance envers les liens humains et reconnaître la différence entre le temps qu’il faut
    pour construire et l’instant qui suffit à détruire : ce livre de savoir et de conviction est aussi un livre d’éveil et de réveil.
  • Osons rester humain

    OSONS RESTER HUMAIN

    Geneviève Azam
    224 p. - 18 €
    Le dérèglement conjoint du monde et de la nature, le surgissement d’évènements extrêmes qui échappent à la maîtrise et à la capacité d’imagination (dérèglement climatique, effondrement de la biodiversité, cumul explosif des inégalités), donnent à voir une défaite de la toute-puissance et de l’idéalisme prométhéen. La fragilité des écosystèmes, la fragilité des sociétés, la fragilité des citoyens désocialisés, disloqués, massifiés, se révèlent violemment. Ces évènements s’enchevêtrent et laissent entendre que l’humanité ne va plus de soi, à la fois comme espèce habitant la Terre et comme créatrice de mondes communs.

    Face à ces défis immenses, doit-on cultiver la fragilité inhérente à l’espèce humaine ou bien tenter de la vaincre ? Tel est l’objet de ce livre, qui s’attache à déconstruire la toute-puissance issue du dualisme occidental, qui a opposé nature et société et autorisé finalement la domination et l’instrumentalisation de la nature et des humains. Cultiver la fragilité est une force créatrice qui rassemble au lieu d’opposer, qui lie au lieu de délier, qui conjugue au lieu de mettre en concurrence, qui refuse fermement la démesure au lieu de l’accentuer dans une course désespérée. Des voix et des pensées diverses ouvrent ce chemin, des expériences multiples indiquent d’ores et déjà une bifurcation. 
  •  
  • La France à l’heure du monde de 1981 à nos jours

    LA FRANCE À L’HEURE DU MONDE DE 1981 À NOS JOURS

    Ludivine Bantigny
    Ed. Seuil (2013)
    En quinze chapitres nourris des travaux les plus neufs en histoire, sociologie, sciences politiques, Ludivine Bantigny dresse un bilan éclairant des évolutions des trente dernières années. Une histoire très contemporaine dont l’horizon est marqué par la mondialisation, le libéralisme économique, le sentiment de crise. Quel regard porter sur la France, quand le monde semble devenu le meilleur critère pour comprendre cette nouvelle ère ? Quelle pertinence à réfléchir encore en termes nationaux au temps de l’apparent effacement des frontières ? Des grandes espérances de l'arrivée de François Mitterrand au pouvoir en 1981 au sarkozysme, de la crise du creuset républicain à la scène du travail, des genres de vie aux réflexions sur "l’omniprésent", ce volume fait la part égale au politique, aux transformations sociales et aux imaginaires, à l'évolution d'un monde devenu multipolaire.
    Une fois refermée la page des années 1968, une époque nouvelle est née. Elle n’est pas encore close. Le volume qu’on va lire ici affronte de plein fouet les défis de la contemporanéité, avec un ton personnel et engagé.
  • Dans la disruption

    DANS LA DISRUPTION

    Bernard Stiegler
    480 p. - 24 €
    Pourquoi notre monde est-il en train de devenir fou ? Bernard Stiegler commet ici son livre fondamental sur les ressorts d’une société au bord de l’effondrement.
    Avec la connexion planétaire des ordinateurs, des smartphones et des foules que tout cela forme, les organisations sociales et les individus qui tentent de s’approprier l’évolution foudroyante de la technologie arrivent toujours trop tard. C’est ce que l’on appelle la disruption. Cette immense puissance installe un immense sentiment d’impuissance qui rend fou.
  •  
  • Le bel avenir de la gauche

    LE BEL AVENIR DE LA GAUCHE

    Henri Weber
    Ed. Seuil (2003)
    228 p. - 17,20 €
    La gauche se meurt, la gauche est morte! Dissoute dans le libéralisme, asphyxiée par la mondialisation, ou encore morte de vieillesse. Comme après chaque défaite électorale, les constats de décès fleurissent.
    Aux fossoyeurs trop empressés, Henri Weber rappelle que le socialisme est un mouvement international qui vient de loin et qui va loin. Né au XIXe siècle de la rencontre entre l'idéal démocratique et le mouvement des salariés, il se définit par trois grands objectifs qui conservent aujourd'hui toute leur acuité: l'avènement d'une démocratie accomplie, la maîtrise de notre avenir collectif, l'humanisation de la société.
    Henri Weber explore les moyens de poursuivre ces objectifs dans les conditions, profondément nouvelles, du XXIe siècle. La lutte pour une autre mondialisation maîtrisée et solidaire, est aujourd'hui la Nouvelle frontière de la social-démocratie. L'ambition d'une société du «bien vivre» s'ajoutant à celle du bien-être, constitue l'utopie réaliste du nouveau réformisme. Le rayonnement de l'idéal démocratique et l'expansion internationale du salariat portent la promesse du «bel avenir de la gauche».